RTE

inutilité de l'éolien pour faire face aux pics de consommation

En consultant le site de RTE Eco2Mix, on peut découvrir que lors des pics de consommation de Février  2018 ou de juillet 2018, la production éolienne d'électricité a été inférieure à 1,1% de la production totale et RTE a été obligé de faire intervenir la filière thermique a hauteur de 13% de la production totale !

Exemples en chiffres : en février 2018 et en juillet ou août 2018

19 février  12 h 19 février  19 h Jeudi  26 juillet 12 h 45

Lundi 6 août 12 h 45

MWh % MWh % MWh % MWh %
éolien 686 0,86 1 374 1,73 515 0,81 434 0,82
thermique 10 594 13,29 10 491 13,24 5 892 9,29 5178 9,73
production totale 79 721 79 242 63 445 53 243
Consommation 77 168 78 324 57 825 53 648  

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faudrait mieux utiliser l'énergie du vent déplacé par les camions ou les voitures..

Capture mobility eolienne routesSur l’autoroute A6, il passe en moyenne 7.000 poids lourds par jour. Lancés à 90 km/h, chacun génère des perturbations importantes de l’air qui constituent des sommes d’énergie perdues,

 

 

Eolienen turquie

 

En Turquie, une entreprise a en effet eu l’idée géniale de fabriquer des éoliennes verticales propulsées par le vent des voitures ! Voir la vidéo

 

 

En collectant les résultats sur le site de RTE, pour les 6 premiers mois de l'année 2018, on s'aperçoit de l'inutilité des 8 000 éoliennes de France

  • leur puissance installée est de 13 823 MW soit 10,5% de capacité totale Française 131 463 MW
  • leur production ne sert pas à la consommation (la courbe bleue correspond à la production sans la production éolienne)

Inutilie eolien 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors pourquoi cette volonté de n'installer que des aérogénérateurs de grande hauteur? Le gouvernement veut-il réellement tripler le nombre d eolienne et autoroute'éoliennes ?

       Lorsqu'il n'y a pas de vent, la production sera aussi nulle que ce soit avec  8 000 ou 24000 éoliennes!

Il faut trouver d'autres sources renouvelables (géothermie, hydrolien ou éolien vertical le long des autouroutes!

 

 

augmentation du CO2 par KWh

lire la réponse du ministère et la réponse du médiateur de l'énergie

Curieusement, entre 2014 et 2017, la production de CO2 par KWh a augmenté de 110% passant de 35 g/KWh à 74 g/KWh de CO2; quelle en est la raison  ?Co2 durable 2017b

Voici mon constat :

  • dans le bilan énergétique de 2014 de RTE, page 23, on découvre que la production de CO2 par kWh a baissé de 40% entre 2013 et 2014 (page 2) : 
    • en 2013 l'électricité a produit 32,2 MteqCO2 pour 550,9 TWh d'électricité produite et en 2014, 19,2 MteqCO2 pour 540 Twh produit.
    • Ainsi la moyenne
      • sur l'année 2013 s'établit à 58 g/KWh
      • et sur l'année 2014 à 35 g/KWh.
  • en 2015 dans le bilan de RTE, page 20, c'est 23,1 MteqCo2 pour 546TWh soit 42,3 g/KWh
  • en 2016 dans le bilan de RTE. c'est 28,4  MteqCo2 pour 531,3TWh soit 53,4 g/KWh
  • pour 2017, sur le site de RTE  ce taux moyen s'établit à 74 g /KWh ( voir bas de la page de RTE).

Donc la production de CO2 par KWh a augmenté de 110% entre 2014 et 2017, passant de 35g à 74g de CO2/KWh

 

Et si l'on regarde le pourcentage de la production éolienne par rapport à la production totale, on obtient:

  • en 2014 : 17 TWh soit 3,6% de la production totale (540,6 TWh)
  • en 2016 : 20,16 TWh soit 3,9 % de la production totale (531,3 TWh)
  • en 2017 : 24 TWh et 4,5% de la production totale ( 529,4 TWh) qui a diminué de 2,07% par rapport à 2014

Avec un facteur de charge annuel qui est en 2017de 20,2% alors qu'il était en 2014 de 21,28%; cela est sûrement dû à l'implantation d'éoliennes dans des endroits peu venteux

 

 

D'où peut donc provenir cette augmentation de 110% de production de CO2 par KWh entre 2014 et 2017 ?

Les capacités de production thermique d'électricité en France ont diminué de 22,4% !

en GW nucléaire hydrau-lique thermique fossile autres ENR photo voltaïque Eolien total en GW
2014 63,1 25,4 24,4 1,6 5,3 9,1 128,9
2017 63,1 25,5 18,9 1,9 7,7 13,6 130,8
  0,0% 0,4% -22,4% 23,4% 44,7% 48,7% 1,4%

 

Si l'on regarde la production en électricité du thermique fossile, on obtient pour 

  • 2014 : 27 TWh    (page 15) soit 5% de la production totale
  • 2015 : 34,1 TWh  (page 3) soit 6,3% de la production totale
  • 2016 : 45,9 TWh voir la page soit 8,7% de la production totale
  • 2017 : 54,4 TWh voir le bilan 2017 soit 10,5% de la production totale

Ce qui donne une augmentation de la production thermique fossile entre 2014 et 2017 de 101,5%. D'autre part certaines ENR de biotechnologie produisent autant de CO2 que le charbon et qui ont augmenté dans la même période de 38%....

Nous avons peut-être trouvé l'explication de cette augmentation de 110% de CO2 par KWh entre 2014 et 2017.

C'est donc l'augmentation de la production d'éléctricité par les centrales pilotables (thermique fossile) qui expliquerait cette augmentation étonnante. Ces centrales  sont utilisées en production pour pallier les sautes de vents !

 

En 2014, le solde des exportations était de 65,1 TWh 

En 2017, le solde des exportations est de 38 TWh, 

 Ce qui pourrait laisser à penser que l'éolien

ne participe qu'à l'exportation de l'électricité

Parfois à prix négatifs !:

Le premier de l'an, l'abondance de la production éolienne due à la force du vent dans tout l'Hexagone a suscité un nombre d'heures de prix négatifs supérieur à celui de toute l'année 2017…

Avec en outre des creux très prononcés, jusqu'à - 31 €/MWh et - 28 €/MWh.. Cela montre que l'éolien pèse lourdement sur les factures pour EDF qui achète à + 82 €/MWh et que l'état essaye de compenser avec les augmentations de la CSPE ! lire les explications sur les prix négatifs dans le bilan 2017 de RTE 

 

 

RTE a publié l’aperçu électrique pour juillet et août ; en additionnant les résultats depuis janvier 2017, et en comparant avec les données pour la même période de 2016 (de janvier à fin août) on constate Production 8 2017b

  • Sur les 8 premiers mois, l’éolien représente 4% de la production électrique totale alors que l’hydraulique atteint les 11%, et le thermique 9,3 %.
  • Le facteur de charge moyen pour l’éolien sur les 8 premiers mois est de 20,6% avec des minimas inférieurs à 0,5%
  • Le pourcentage de production des ENR par rapport à la production totale d’électricité est de 18,7% en baisse de 1,5% par rapport à la même période de 2016, alors que la production par le thermique a augmenté de 44,5%

RTE a publié l'aperçu du mois de juin 2017 et le ministère de la transition écologique et solidaire a publié le 30 août 2017 : La production éolienne atteint 11,1 TWh au premier semestre 2017. Celle-ci baisse de 7,1 % par rapport à la même période en 2016

Le solde exportateur sur les 6 premiers mois 2017 est de 22,8 TWh;l’éolien n’est pas utilisé pour la consommation française!

  • Vous pouvez voir en direct la production de CO2 des pays européens par Kwh. Dans les pays européens, plus il y a d'installation de centrales éoliennes ou photovotaïque, plus le prix du KW augmente et plus la production de CO2 par KWh augmente. Electricites intermittentes co2Electricites intermittentes et co2 (1.77 Mo)

à quoi servent les éoliennes

RTE a publié l'aperçu du mois de juin 2017. En comparant le premier semestre 2017 au premier semestre 2016, on obtient:

  • pour l’éolien 
    • puissance produite : diminution de 6,2 %  ( de 12 334 GWh à 11 572 GWh)
    • puissance installée :  augmentation de 15 %  de ( 10 470 MW à 12 047 MW)
  • pour le thermique fossile
    • puissance produite : augmentation de 48 % ( de 18 500 GWh à 27 405 GWh)
    • puissance installée : diminution de 2,4 %  ( de 22 396 MW à 21 856 MW)
la production totale a baissé de 2,5 % et le nucléaire de 4%
et si l’on regarde bien l’aperçu de RTE pour juin , on s’aperçoit que la valeur minimale de couverture de la consommation par l’éolien est de 0,1% avec une couverture moyenne de 4,5 % pour une capacité représentant 9,3% de la capacité totale installée en France.
le solde exportateur de juin est de 8,7% de la production totale!
l’éolien n’est pas utilisé pour la consommation française!
 

 

Le ministère de la transition écologique et solidaire a publié le 30 août 2017 : La production éolienne atteint 11,1 TWh au premier semestre 2017. Celle-ci baisse de 7,1 % par rapport à la même période en 2016

Dans le Figaro du 31 août 2017 , on peut lire

Au 30 juin, le parc éolien français atteignait 12,3 gigawatts (GW), avec 519 nouveaux mégawatts (MLW) raccordés au premier semestre, en baisse de 9% par rapport à la même période de l'an dernier, "qui avait constitué un record", selon des données publiées jeudi par le ministère de la Transition écologique et solidaire. La production d'électricité éolienne a pour sa part reculé de 7,1% sur les six premiers mois de l'année, du fait de conditions de vents défavorables. Elle a atteint 11,1 térawattheures (TWh) et a représenté 4,5% de la consommation électrique française sur la période, contre 4,8% au premier semestre 2016.

Mais ce que le journaliste ne dit pas, c'est que la totalité de l'électricité produit par les éoliennes est exportée et ne sert pas à la consommation : Le solde exportateur sur les 6 premiers mois 2017 est de 22,8 TWh 

production CO2 par Kwh

Vous pouvez voir en direct la production pour chaque pays européen du CO2 par Kwh. il y a aussi les vents et l'on peut y voir le pourcentage de chaque filière et pour chaque pays.

On peut aussi en cliquant sur le pays voir les importations et les exportations, mais le prix n'est pas indiqué, seule la production de CO2 par Kwh permet de voir, qu'importer de l'électricité de l'étranger augmente notre taux de CO2.

Quant à la production éolienne, en période d'anticyclone, elle produit peu, par exemple au mois de décembre 2016 il y eut, en cumulé, 18 jours à en moyenne 15% de charges. Cela revient à dire : au lieu de 11 000MW installés, il n'y avait en décembre que 1 500MW installés en France pendant ces 18 jours. cela a bien sûr obligé RTE à importer massivement de l'électricité chargé en CO2 mais à quel prix?

Voici la carte établie le 5 janvier 2017 à 17 h tirée du site electricitymap

Co2bet la carte des particules finesParticules fines de décembre 2016 extraite du site d'INERIS

 

Novembre 2016 vraie ou fausse vérité

RTE vient de publier son analyse mensuelle de Novembre 2016Apercu energie elec 2016 11Apercu energie elec 2016 11 (2.67 Mo)

On peut y lire page 3

EOLIEN ET SOLAIRE
Le facteur de charge moyen éolien retrouve un niveau proche des 30% pour la première fois depuis mars 2016. Le plus fort taux
de couverture de la consommation par la production éolienne a été atteint le 20 novembre 2016 à 5h avec 17,9%.

mais si on regarde de plus près:
  nov-15 nov-16    augmentation
puissance installée en MW 10 069 11 292 12,1%
production en GWh 2 541 2 289 -9,9%
facteur de charge 35,05% 28,15% -19,7%
pourcentage de la production
5,36% 5,03% -6,2%
 
ce qui prouve que malgré une augmentation de la puissance installée de 12,1%, la production éolienne a baissé de près de 10% par rapport à novembre 2015.
D’autre part comme la production totale est supérieure de 3 % à la consommation, il est normal qu’ils puissent annoncer une couverture de la consommation par l’éolien de 5,2%

La production éolienne sert-elle à la consommation ou à l'exportation

En regardant le fameux 20 novembre où ils sont si fiers d’annoncer : couverture de la consommation de 17,9%  à 5 h du matin,20 11 rte

le site de RTE donne pour cette heure là :
production éolienne 8 538 MW , pompage 2 554 MW ; export : 7 966 MW soit 10 510 MW qui ne sont pas injectés dans la consommation française à cette heure là et ce jour là.
on peut penser raisonnablement que toute la production éolienne contribuait à l’exportation et au pompage.
 Quant au taux de couverture de la page 6, si on change les couleurs, on s'aperçoit que le taux minimum est de 0,4% ce n'est pas très glorieux pour tant d'argent dépensé Rte eolien
 
 

RTE 2016

RTE vient de publier les analyses du troisième trimestre 2016.News 27949 panorama enr 3tNews 27949 panorama enr 3t (5.28 Mo)

il apparait que la confusion entre les Energies Renouvelables est institutionalisée : page 9 le document affirme que les Energies Renouvelables ont couvert 19,5% de la consommation en France, c'est oublié que l'hydraulique a assuré 11,4 % de la production totale alors que l'éolien n'a pu assurer que 2,8% de la production.

 

T3 juillet-août-septembre 2016 puissance installée en GW pourcentage de la puissance installée production en GWh  pourcentage de la production
hydraulique 25,48 19,60%             12 621   11,40%
photovoltaïque 6,65 5,12%               3 101   2,80%
éolien 11,18 8,60%               3 167   2,86%
autres ENR 1,89 1,45%               2 097   1,89%
total ENR 45,20 34,77% 20 986 18,96%
thermique 21,67 16,67%               8 236   7,44%
nucléaire 63,13 48,56%             81 468   73,60%
total non ENR 84,80 65,23% 89 704 81,04%
total toutes énergies 130,00 100,00% 110 690 100,00%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces calculs ont été faits à partir des résultats disponibles sur le site  de Rte dans les aperçus mensuels de juillet-août et de septembre 2016

 

RTE envisage des délestages pour faire face à un hiver rigoureux car les centrales nucléaires sont en révision !

  • voir le document de RTE 161108 analyse offre demande hiver161108 analyse offre demande hiver (1.12 Mo) :
    • page 8 :
      •  une centrale à charbon de 600 MW est remise en service !
      • pour l'éolien, on peut lire : " le rapport moyen de production entre l’énergie produite et la puissance maximale installée est estimé à 30% sur l’hiver". Ce qui veut dire que les 10 997 MW installés en éolien ne pourront fournir que l'équivalent de 3 299 MW de puissance réelle, et s'il y a du vent ! Que d'argent dépensé pour si peu de production !
      • pour le photovoltaïque , cela ne concernerait que le plateau de 13h, mais est évalué à 40% de la puisance installée (40% de 6 582 MW correspond donc à une puissance 2 633 MW lorsqu'il y a du soleil ! )
    • page 9 : possibilité d'importer entre 7 000 et 11 000 MW lors d'une vague de froid durable (si les autres pays peuvent le fournir !)

    • page 10 : possibilité de la baisse de 5% de la tension ou même délestage !

 

RTE vient a publié les analyses mensuelles de septembre, il apparait que pour le quatrième mois consécutif, l'éolien ne produit qu'à peine 2,7% de la production totale, alors que la filière thermique fossile a atteint 11,8% de la production totale. RTE n'a pas indiqué l'émission de CO2 par KWh produit en France. Si on regarde le site de RTE sur les émissions de CO2 on s'aperçoit qu'en juin la moyenne était de 40 g de CO2 par KWh alors qu'en septembre ce serait autour de 85 g avec des pointes à 100 g de CO2 par KWh. On se rapproche de plus en plus de la moyenne allemande : 430g de CO2 par KWh source developpement-durable.gouv.fr

inutilité de l'éolien pour la consommation Française

Sur le site de RTE (Réseau de Transport de l'Electricité) on peut télécharger les analyses mensuelles depuis janvier 2012

j'ai téléchargé les différents documents et collationné dans un tableur les différentes données. Cela a donné le tableau ci-contre et le graphiEolien inutile2que ci-dessous.

Sur ce graphique on s'aperçoit que la production sans l'éolien est toujours supérieure à la consommation. Ce qui montrent que les responsables de l'approvisionnement en électricité considèrent qu'il est inutile de compter sur la production aléatoire de l'éolien.

Quand est-ce que les responsbles politiques lecomprendront ?

 

Le graphique ci-dessous montre que la production des éoliennes françaises oscille entre  presque 0 MWh et 7 500 MWh ce qui peut entrainer des surproductions ou des sous productions compensées par les centrales à Gaz; donc les éoliennes obligent la France à produire du CO2 !

Eolien product

 

date

production totale en GWh

consommation intérieure en GWh

production sans éolien en GWh

nov-14

47 247

40 740

45 761

déc-14

54 702

49 374

52 617

janv-15

58 185

52 413

55 922

févr-15

52 019

48 534

50 141

mars-15

50 223

45 289

48 426

avr-15

41 461

36 852

40 028

mai-15

40 551

33 831

38 981

juin-15

39 860

33 191

38 621

juil-15

42 285

34 119

40 505

août-15

38 884

31 277

37 763

sept-15

38 985

33 386

37 332

oct-15

44 479

39 145

43 194

nov-15

47 445

40 963

44 904

déc-15

51 623

44 595

49 083

janv-16

55 866

50 058

53 045

fev-16

51 872

46 364

49 005

mars-16

52 002

47 238

49 582

avr-16

43 173

39 074

41 530

mai-16

40 630

34 724

39 105

juin-16

40 067

32 887

39 009

rapport 2015 de RTE

Dans son rapport 2015, RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) nous donne des indications très pointues sur l’Eolien. Nous l’avons étudié de près et il est ressorti plusieurs points qui posent de réels problèmes de cohérence dans la politique énergétique de la France. Nous avons découvertes que RTE est confronté à la production aléatoire des aérogénérateurs, au problème de produire en quantité pour suppléer aux sautes de vent ; il devient ainsi le premier exportateur d’électricité d’Europe, mais est-ce rentable ? (l’ensemble des rapports est disponible sur le site de RTE. Nous avons téléchargé ces rapports, il vous suffira de cliquer sur les liens pour les télécharger)

  • Page 25 du panorama de l’électricité renouvelable en 2015, on peut lire : De manière générale, les éoliennes commencent à produire de l’énergie électrique lorsque le vent atteint 18 km/h. Ces installations s’arrêtent lorsque la vitesse des vents atteint, selon les technologies, une valeur comprise entre 70 et 90 km/h, cela afin d’éviter la dégradation du matériel. La production d’une installation éolienne se caractérise donc par une variabilité importante.
  • Dans le bilan énergétique 2015 publié par RTE, on découvre page 13  que l’Eolien a produit 21,1TWh, mais que la filière Gaz a produit 22,1 TWh en augmentation de 54,8% par rapport à 2014.
  • Pages 4 et 32 du bilan énergétique, on découvre qu’en 2015 la France a exporté 61,7 TWh soit 11,3% des 546 TWh produits alors que la consommation corrigée de l’électricité en France est de 476,3 TWh (page8).
  • Ce qui est intéressant c'est de comparer:

Comparaison 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou sous une autre forme

Pourcentages electricite rte 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui est très clair, c’est le peu de rentabilité de l’éolien : il représente 8% de la puissance installée, mais ne produit que 3,9 % de l’électricité produite, le facteur de charge qui en résulte est de 23,4%, à titre de remarques, cela veut simplement dire que le parc éolien produit de l’électricité, comme s'il tournait à plein régime pendant 85 jours.

Par contre grâce ou à cause de la variabilité de la production qu’il faut maintenir pour couvrir les besoins de la consommation, RTE nous informe qu’en 2015 la France  a exporté 61,7 GWh ce qui correspond à 11,3 % de la production. Mais à quel prix l’électricité a-t-elle été vendue ? Le prix moyen annoncé est de 38,5 €/MWh ; l’obligation d’achat de l’électricité éolienne est de 82 €/MWh et il semblerait que pour les particuliers, le prix de l’électricité consommée dépasserait les 140€/MWh en janvier 2016 !

 Sur le site  de EPXSPOT, bourse européenne pour le marché de l’électricité, on découvre qu’il y  a des prix négatifs (on paie pour vendre) : Les prix négatifs sont un signal de prix sur le marché de gros de l’électricité qui arrive en cas de production non-flexible importante et de basse demande. Les sources non-flexibles d’électricité ne peuvent pas être arrêtées et redémarrées rapidement et à moindre frais. Parmi elles, les énergies renouvelables, qui dépendent de facteurs extérieurs, tels que le vent et le soleil. Nous pensons que l’électricité produite par les éoliennes servent essentiellement à renforcer les exportations et ne couvrent absolument pas les besoins de la population.

Une autre comparaison est révélée en étudiant les variations sur 3 ans 2013,  2014 et 2015 :

La production d’électricité par les centrales à gaz continue d’augmenter et reste supérieure à la production éolienne, alors que la production hydraulique diminue !

Production gaz eolien 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut se poser des qZone homoguestions sur la répartition des zones de vitesses moyennes des vents :

La région en bleue de la carte va de 2,5m/s à 6,6 m/s soit de 9 à 23,6 km/h alors que les autres secteurs commencent à 4,5 m/s (16,2 km/h),  5,2m/s (18,7 km/h) ou 6,3 m/s (22,7km/h). Quelle raison peut-on trouver pour ne pas mettre les zones inférieures à 4,5 m/s (16,2 km/h) de manière visible ? Est-ce pour ne pas voir apparaître les zones ou les aérogénérateurs ne pourront rien produire ? Car la vitesse minimale pour que les aérogénérateurs produisent est de 18km/h (5m/s)  (Cf Page 25 du panorama 2015)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

documentation RTE décembre 2015

Sur le site de RTE, nous pouvons découvrir mois par mois les "performances " des éoliennes.

Nous constatons que les filières à énergie fossile produisent encore 9,6% de la production totale du mois de novembre 2015 alors que l'éolien n'a fourni que 5,6% de la production totale du mois. Il est à noter que RTE se félicite de ce résultat. Télécharger le document de novembre 2015

En reprenant les différents mois j'ai établi des données dont voici les graphiques :

Pourcentages electricite rte 1

Tableau des productions annuelles de novembre 2014 à novembre 2015 dressé à partir des données disponibles sur le site de RTE

Puissance totale installée 129 635 MW au 1er décembre 2015

nucléaire hydraulique thermique fossile autres ENR photo voltaïque Eolien total 
63 130 25 403 23 222 1 690 6 121 10 069 129 635
48,7% 19,6% 17,9% 1,3% 4,7% 7,8% 100,0%

 

Production  totale  547 932 GWh de fin novembre 2014 à fin novembre 2015

  nucléaire hydraulique thermique fossile autres ENR photo voltaïque Eolien total 
production en GWh sur 1 an (novembre 14 octobre  15)  418 358 62 196 33 656 7 070 7 362 19 290 547 932
pourcentage moyen de production 76,4% 11,4% 6,1% 1,3% 1,3% 3,5% 100,0%
facteur de charges moyen 75,6% 27,9% 16,2% 49,8% 15,1% 23,2%  

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 08/09/2018